FLUTE

Par: (pas credité)


Cet instrument de musique de base est si répandu et si commun qu'il a été longtemps le nom générique de tous les instruments à vent.

Aujourd'hui, on distingue la flûte droite (qu'on appelle parfois, selon les modèles flûte douce, flûte à bec, flûte baroque) de la flûte traversière qui se tient en travers du visage du flûtiste.

Instrument des solitaires et des bergers, on l'a aussi appelé flageolet, mirliton, chalumeau ou même syrinx depuis l'antiquité.

Instrument militaire, ça a été le fifre, et on appelait donc fifre la jeune recrue qui en jouait. Jeune, inexpérimenté et sans pouvoir dans le hiérarchie. Si bien que, par plaisanterie, le sous-fifre désignait vraiment celui qui était tout en bas de l'échelle de l'importance. Et le mot est encore usité aujourd'hui dans ce sens.

Les expressions figurées qui utilisent la flûte sont nombreuses.

Ce qui vient par la flûte s'en va par le tambour (= bien mal acquis ne profite jamais).

Les flûtes qui ressemblent à deux longues jambes sont souvent associées à la marche : jouer des flûtes ou se tirer des flûtes, c'est s'enfuir, se sauver. Astiquer ses flûtes, c'est préparer sa fuite.

Quant à l'interjection : "flûte !" ", elle correspond à "zut !". Au départ, elle correspond à "des flûtes !", c'est-à-dire des nèfles, des prunes - autant dire rien du tout. Mais de fil en aiguille, elle a fini par exprimer le dépit ou l'impatience.

Et c'est en fait un euphémisme pour éviter une expression plus vulgaire et plus concrète.




Go à la page principale d'archives