SOLEIL

Par: (pas credité)


Le soleil, astre bienfaisant par excellence et facteur de vie est très masculin en français et bien sûr souvent opposé à la lune, féminin, et dont l'imagerie est opposée. Rien d'universel là dedans puisqu'on sait que dans d'autres langues - l'allemand - les genres sont inversés.

Le soleil est lié à des caractéristiques stables et officielles, en particulier à la gloire et au pouvoir. Louis XIV et avant lui Alexandre le Grand en avaient fait leur emblème. Le soleil, c'est donc celui que tout le monde connaît, et dire à quelqu'un "tu es comme le soleil", c'est flatteur (tu n'as pas besoin de te présenter, tout le monde sait qui tu es). Et surtout ça s'oppose à l'expression ironique : tu es comme la lune, c'est-à-dire tu es idiot - euphémisme qui remplace la locution vulgaire et courante : con comme la lune.

Quelques expressions liées au soleil existent ou ont existé : il est bon d'être près du soleil, c'est-à-dire il est profitable d'être près du pouvoir : on en a des bénéfices secondaires.

Se faire une place au soleil, c'est acquérir une certaine reconnaissance sociale, et cela sous-entend une vue de la société structurée comme une jungle, dans laquelle il faut s'imposer et se faire reconnaître.

Avoir du bien au soleil, c'est être riche mais plutôt riche de richesses qui se voient - notamment des biens immobiliers : pierres et terres sont des biens au soleil. Alors que les écus au soleil peuvent être plus abstraits mais renvoient à une origine bien concrète. En France, du Moyen Âge à Louis XIII, ont eu cours des pièces de monnaie en or qui portaient un soleil en effigie. De là leur nom, écus au soleil, et leur réputation à l'image de leur profil.




Go à la page principale d'archives