REVISITE

Par: (pas credité)


J.S. Bach revisité par N. Harnoncourt, les comédies de Corneille revisitées par Brigitte Jacques. Le mot revisité indique toujours un coup d'œil, une interprétation d'une époque sur une autre, du présent sur un passé.

En même temps, c'est un mot très actuel, très à la mode. L'origine de cette mode est un anglicisme - non pas comme si c'était un mot anglais adapté en français - mais on note l'influence de l'anglais "revisited".

Quel est son sens en anglais ? Prenons par exemple ce roman de l'entre deux guerres : Brideshead revisited d'Evelyn Waugh. C'est l'histoire d'un jeune homme qui revient dans un lieu qu'il a bien connu adolescent : il reconnaît et il ne reconnaît pas. Il y a de l'inchangé et du neuf. Cet inchangé lui permet de faire l'expérience de son identité et le nom de son évolution, etc.

Le titre est bien traduit sans calque et sans anglicisme "Retour à Brideshead". Le sens se comprend déjà en décomposant le mot : revisité = revu : c'est une nouvelle visite.

Le mot est actuellement à la mode, avec un sens qui s'élargit et devient parfois un peu flou : il indique une nouvelle version d'une œuvre, un nouveau point de vue, avec l'idée d'un regard moderne, d'un dépoussiérage. On secoue la tradition à l'aide d'un éclairage imprévu et original. Picasso a ainsi "revisité" Velasquez en s'en inspirant et Jean Giono, avec "Le hussard sur le toit" a revisité Stendhal.




Go à la page principale d'archives