DOIGT

Par: (pas credité)


"Ne rien savoir faire de ses dix doigts" = être soit paresseux, soit incapable ou maladroit.
"Doigt" : emplois métaphoriques fréquents. En premier lieu, lié à l'adresse et l'habileté.
"Doigts de fée" = habile à coudre
"Avoir du doigté", "agir avec doigté" = avec diplomatie, savoir-faire : "agissons avec doigté : on va proposer au maire et au curé de présider tous les deux cette réunion". (l'image vient peut-être du piano).
"Se servir de ses doigts" indique la délicatesse et donc l'éducation - mais attention :
"le petit doigt en l'air" = fausse bonne éducation. C'est affecté, maniéré, plein de chichi - l'expression est toujours ironique.

Le "petit doigt sur la couture du pantalon" : au garde à vous, aux ordres. Position du respect, de la soumission un peu trouillarde.
Dans ces dernières expressions, on parle de "petit doigt".
Le doigt évoque souvent la petitesse (comme le pouce, on a vu ça dernièrement) : "un doigt de porto ?".
"A un doigt, à deux doigts" = tout près de, au bord de, sur le point de… mais on reste dans le non-dit, non-fait.
"Il était à deux doigts d'accepter, mais il s'est ravisé !"
"J'étais à un doigt de tout lui raconter mais je me suis retenu".

Les doigts sont également liés aux gestes :
"Se mettre le doigt dans l'œil" = se tromper, se faire des idées fausses.
"Les doigts dans le nez" : familier, pour dire très facilement, sans effort. En ce qui concerne une réussite, une victoire : ils ont gagné le match (ou il a été élu) "les doigts dans le nez".
"Mettre les doigts dans l'engrenage" : image sadique. On s'engage un peu, et sans l'avoir voulu ni prémédité, on est obligé de s'engager de plus en plus. Image de l'inéluctable.
"Vous avez mis le doigt dessus" = vous venez de le dire précisément.
"Toucher du doigt" : être directement confronté à la réalité de quelque chose : "je lui ai fait toucher du doigt son erreur".




Go à la page principale d'archives