MEDINA - SOUK - BAZAR

Par: (pas credité)


La manifestation "Le temps du Maroc" permet de voir en ce moment à Paris une exposition de photos intitulée "Médinas" de J.P. Tingaud.

Ce mot vient, bien sûr, de l'arabe et désigne d'abord la vieille ville dans les cités d'Afrique du nord, en particulier, les quartiers qui n'étaient pas occupés par les colons. C'est donc par le français colonial que le mot arrive en français, où il reste relativement exotique encore aujourd'hui : il ne s'attache qu'à une réalité bien spécifique.

Mais, il existe d'autres mots géographiques et urbains qu'on a hérité de l'arabe, "bled" par exemple, qui signifie au départ "terrain", rase campagne, et qui, lui, est réellement passé en français avec un sens différent, figuré et qui, comme souvent pour les mots hérités de la colonisation, exprime mépris et dédain : le "bled", c'est le petit village écarté, antithèse de l'éclat de la ville.

Une curiosité : dans l'argot actuel des jeunes, on parle parfois de "bledman" pour désigner un immigré fraîchement arrivé, peu habitué au prétendu modernisme de la France, et resté proche dans ses traditions. Formé avec ce suffixe à l'américaine -man et un vieux mot arabe, c'est un vrai monstre linguistique mais pas un monstre très méchant dont vraisemblablement la durée de vie sera courte.

Dans la ville aussi, on trouve le "souk" et le "bazar", deux mots qui veulent dire "marché", et qui ont suivi une évolution un peu semblable. Le "souk" représente un endroit sale et bruyant dans un langage assez familier, souvent même une situation désordonnée abstraite, comme une confusion administrative, voire un malentendu. Et "mettre le souk", c'est mettre le désordre.

"Bazar" est d'abord passé en anglais et en français avec le sens de grand magasin où l'on vend toutes sortes d'articles. Puis, comme "souk", ça a désigné un désordre général : "quel bazar !" C'est plus ancien et probablement moins familier. Glissement de sens particulier avec le verbe "bazarder" qui veut dire d'abord brader, vendre à vil prix, et aujourd'hui jeter.




Go à la page principale d'archives