SE MOUILLER

Par: (pas credité)


"Ecoute s'il pleut" : le festival de jazz qui "se mouille". C'est sous cet intitulé attractif que se présente une manifestation musicale originale qui rythme à Rouen les trois derniers jours de cette semaine. Mais pourquoi le jazz "se mouillerait"-il ? L'expression a un sens figuré et familier : "se mouiller", c'est s'exposer, prendre des risques, ne pas être timoré ; ça donne l'idée d'une musique hardie, intrépide, non-conformiste. Mais l'expression "se mouiller" peut parfois avoir un sens légèrement différent : elle signifie s'engager, sortir de sa réserve, prendre une position courageuse, pas forcément populaire. "Emile Zola s'est mouillé pour Dreyfus"… Mais bien sûr, cette tournure est très familière mais a un sens tout à fait péjoratif.

"Etre mouillé dans une affaire", c'est être impliqué, être mêlé à quelque chose qu'on considère comme délictueux ou criminel. Et on fait souvent référence à quelqu'un de respectable qui a utilisé sa position pour mener à bien cette entreprise déshonnête.

Par contre, "mouiller sa chemise" est encore une autre expression, assez positive, qui veut dire se donner beaucoup de mal, ne pas ménager sa peine. L'image est celle de la transpiration, et dans un contexte sportif, on entend souvent dire d'un joueur très actif qu'"il a mouillé son maillot".




Go à la page principale d'archives