SPHINX

Par: (pas credité)


Voler un "sphinx", quand même, il ne faut pas avoir honte. C'est pourtant, semble-t-il, ce qui est arrivé récemment à Orange, où a disparu une lionne ailée à visage de femme, exhumée dans un chantier archéologique.
Un "sphinx" donc, ou même une "sphinge", si l'on veut être très précis, mais ce dernier mot est bien rare, on y reviendra.

"Sphinx" : n'est-ce pas l'un des mots les plus énigmatiques de la langue française, avec sa voyelle unique et ses cinq consonnes ? Rien qu'à le prononcer, on voit que le mot a de la profondeur.

Deux images peuvent venir à l'esprit : l'égyptienne et la grecque, et les deux sont des représentations de monstres composites.
Le "sphinx" égyptien est une sculpture monumentale en pierre qui fait surmonter un corps de lion d'une tête d'homme ou de bélier. En avant des temples ou des pyramides, nul doute qu'ils en imposent par leur immobilité, leur impassibilité massive.
Et pourtant, au regard de l'histoire, sont-ils les plus énigmatiques de tous ? Ils ne le cèdent en rien à leurs cousins grecs, ou plutôt leurs cousines, puisqu'elles sont incontestablement féminines : tête et poitrine de femme, corps de lion, et aigle.
Ce sont les "sphinges", mais seuls quelques psychanalystes pointilleux utilisent ce vocable précis. Pourquoi des psychanalystes ? C'est toute une histoire.

Le plus connu des "sphinx" antiques rôdait sur la route de Thèbes, envoyé là par Héra pour une sombre histoire de vengeance (de toute façon, Héra, éternelle outragée, voulait toujours se venger de quelque chose, c'était sa raison d'être immortelle).
Un jour, passe Œdipe, et on connaît l'histoire : comme d'habitude, le "sphinx" pose son "énigme" ; comme Œdipe y répond, le "Sphinx" se jette du haut de la falaise et exit le monstre.

Ce mot de "sphinx", même s'il est assez peu courant, est utilisé au figuré pour désigner quelqu'un d'impassible, d'impénétrable, d'énigmatique, double référence à l'allure du "sphinx" égyptien et à la pratique du grec qui lui pose des "énigmes".

Et c'est ce dernier mot qui est lié à cette histoire, mot bizarre d'abord parce qu'il changea de genre avec le temps : "un énigme" d'abord, "une énigme" aujourd'hui.
Aujourd'hui, une "énigme", c'est un mystère : l'"énigme" des statues de l'île de Pâques, de l'Atlantide.

On parle aussi des romans policiers à "énigmes". Mais, étymologiquement, l'"énigme", c'est la parole obscure délivrée par les oracles, donc difficile à interpréter, ambiguë ; puis la devinette posée par le "sphinx", dont il faut trouver la solution - le mot de l'"énigme".




Go à la page principale d'archives