CHAMEAU

Par: (pas credité)


Dans le Nord du Niger, à Ingal, une grande et internationale foire aux chameaux vient de se dérouler.
Aux "chameaux" ? Et oui. Mais qu'est-ce exactement qu'un "chameau" ? Dans la langue courante, le mot est générique, et il désigne tous les animaux qui appartiennent à ce genre. Parfois, pour être plus précis, on regimbera si l'on entend parler d'un "chameau" à une bosse alors qu'il en faut deux pour accréditer ce terme, et qu'une seule bosse nous conduit immanquablement au "dromadaire".

Depuis le XIXème siècle, ce mot de "chameau" a été une insulte sexiste, méprisante et fort désagréable à l'égard des femmes. Elle n'est plus guère en usage actuellement, mais elle a en gros correspondu à "salope" ou "putain". On voit que l'intention insultante est très lourde et très grossière (allusion au fait qu'un chameau "se monte" ? à la difformité de la bosse ? les deux probablement, mêlés d'un peu d'exotisme - l'injure est d'ailleurs sensiblement contemporaine des conquêtes coloniales).
Au XXème siècle, l'injure est toujours en usage, mais elle s'affaiblit, perd plus ou moins son caractère sexuel pour devenir l'équivalent de "peste", ou "vipère". Aujourd'hui, son usage est bien désuet, mais le plus étonnant a été l'utilisation de ce mot masculin pour insulter des femmes.

La sobriété proverbiale des "chameaux" a parfois servi d'image métaphorique ("il est sobre comme un chameau"), mais ce n'est pas si fréquent.
Quant au "dromadaire", on l'a d'abord pris comme adjectif : un "chameau dromadaire" était celui qui courait très vite. En effet, "dromadaire" est de la famille de "dromè", la course en grec, mot qui est à l'origine de l'hippodrome, ou du vélodrome… Pour autant, les "camelodromes" ne se sont pas installés dans la langue française.




Go à la page principale d'archives