SORCIERE

Par: (pas credité)


Depuis qu'une mode commerciale a importé d'Amérique du Nord la tradition de Halloween (même si cette tradition est plutôt d'origine celtique), on parle beaucoup au début du mois de novembre de ce qui fait peur et, notamment, des "sorcières".

Et la "sorcière" est un personnage lié aux forces du Mal, spécialement dans la religion chrétienne. Elle a longtemps été pourchassée par l'Eglise - tout au moins, étaient pourchassées des femmes que l'on disait "sorcières", et que parfois même, on brûlait vives pour la plus grande gloire de Dieu. Tortures, "questions", tout était bon pour instruire les mauvais procès qui précédaient le bûcher (ou toute autre condamnation), si bien qu'on parle encore de "procès en sorcellerie" pour désigner non pas vraiment un procès truqué, mais celui où l'on prête à l'accusé des opinions, des croyances des affiliations a priori suspectes. En fait, on vous juge pour les idées qu'on vous impute, et on décide qu'avoir et professer ces idées est condamnable. C'est à partir de cette expression qu'on comprend mieux le sens figuré de "chasse aux sorcières". L'expression renvoie assez précisément aux débuts de la guerre froide, aux Etats-Unis, lorsque tous ceux (et surtout les artistes et les intellectuels) qu'on soupçonnait d'avoir des idées tant soit peu de gauche, étaient soupçonnés de communisme. A l'instigation du sénateur McCarthy, les délations se multiplièrent, et les listes noires. Sans même avoir été jugés ou condamnés, ceux qui y étaient inscrits étaient traités comme des pestiférés qu'on évitait, et surtout qu'on écartait du travail. Ainsi, à Hollywood, capitale d'un certain cinéma de l'époque, on ne faisait plus travailler que ceux dont le profil politique paraissait "correct".

Maintenant, la "sorcière" est aussi un personnage de contes de fées, dont l'image sert de comparaison peu aimable. Une vieille "sorcière" (redondance expressive : une "sorcière" est toujours vieille pour l'imagerie populaire) est difforme, repoussante, et forcément méchante. Toute la mythologie des manches à balais, chats noirs, sabbats nocturnes n'est pas loin.




Go à la page principale d'archives