EXCEPTION

Par: (pas credité)


On reparle de l'"exception" culturelle. Qu'est-ce que c'est en deux mots ? Une série de dispositions prises dans le cadre des accords sur le commerce international. Les industries culturelles échapperaient à la règle générale, et seraient soumises à une réglementation particulière qui permet de conserver un système de quotas de productions nationales (pour éviter une invasion américaine, bien sûr), et de développer éventuellement une politique d'aide à la création.

"Exception" est un mot plutôt bien choisi dans la mesure où ses premiers emplois en français ont été juridiques ("exception de dret et de fet", comme on disait paraît-il au XIIIème siècle). De façon générale, le terme désigne ce qui échappe à une règle. Il dérive du verbe latin "exceptare" = tirer à soi, et par extension mettre à part.

L'"exception" confirme la règle, dit-on souvent : cette phrase est passée en proverbe, et indique que si un cas est considéré comme une "exception", c'est qu'il y a par ailleurs une règle qui définit l'usage courant : sans règle, pas d'"exception" possible. On voit donc que ce mot d' "exception" ne se situe pas tellement dans le cadre d'une norme indifférente à laquelle il échapperait, mais dans celui d'une loi édictée explicitement.
Cette entorse est d'ailleurs souvent perçue comme positive : on a tendance à s'échapper par le haut, et c'est toujours le sens que prend la locution d' "exception" : un homme, un ouvrage, une œuvre d'"exception" planent au-dessus du commun.

Et cette expression d'"exception" a sensiblement le même sens que l'adjectif "exceptionnel" : un homme "exceptionnel" n'est pas un homme anormal ; il est plus proche d'un homme extraordinaire.

"Excepté", par contre, est plus neutre, et simplement synonyme de "sauf", avec un côté un peu plus recherché, du fait que son usage est un peu moins fréquent. Le mot est utilisé comme un adverbe dans la plupart des cas, et donc ne s'accorde pas : "Tout le monde sera de corvée de patates, 'excepté' les manchots". Par contre, si l'on a recours à une tournure plus littéraire qui consiste à mettre "excepté" après le nom, il est encore senti comme un adjectif, et s'accorde : "Tout le monde sera de corvée de patates, les manchots 'exceptés' ".

Un mot de son homologue "sauf" pour finir, qui est toujours adverbial, presque toujours synonyme d'"excepté". Une "exception" à cette règle ? Les locutions anciennes, mais encore comprises et utilisées (en général de façon ironique) "sauf votre respect", qui signifie sans vouloir vous offenser, vous manquer de respect.



Go à la page principale d'archives