PEUT-ETRE

Par: (pas credité)


"Et si ce n'est pas oui, c'est quand même peut-être"… On le voit, le mot est porteur d'espoir. Même s'il n'est pas clairement affirmatif, il laisse une porte entrouverte à l'espoir et accrédite cette opinion optimiste selon laquelle le pire n'est jamais sûr.
C'est en tout cas le titre d'un film de Cédric Klapisch qui est sorti en France.

Quant au mot "peut-être" lui-même, c'est, d'après le beau vocabulaire des grammairiens, un "adverbe de modalité" : il module, il modère, il nuance… en tout cas, il laisse planer sur une affirmation l'ombre d'un doute, il incurve la certitude vers la probabilité ("d'ici trois mois, il sera peut-être le roi des conducteurs"), il rallume l'espoir (il n'est peut-être pas trop tard).
Le mot, moyen terme entre oui et non, est même parfois tenu pour un symbole de l'indécision, ou tout au moins d'une prudence excessive dans le jugement.
Cf la légendaire "réponse de Normand" : "ptèt ben qu'oui, ptèt' ben qu'non"…
Et cet adverbe n'est pas récent dans notre langue : dès le XIIème siècle, on le trouve écrit ("puet-estre", "peut-estre", "peut-être"…).
Il a le charme de ces mots dont le sens général se déduit par la décomposition (ce qui peut être) et a donc à peu près le même sens que le rare et cuistre "possiblement" (enfin, je parle pour le français de France, puisqu'au Québec, l'adverbe "possiblement" est bien plus habituel).

Attention : "peut-être" est donc un adverbe, donc un mot (et un seul), qui coexiste en français avec la forme libre du verbe pouvoir (à l'indicatif présent ) associé à l'infinitif être.
Cette forme libre exprime, en général, une simple possibilité (ou à la forme négative, une impossibilité) : "On peut être à la fois maire et député ; on ne peut être à la fois député et ministre".
On peut d'ailleurs trouver les deux tournures dans des phrases très proches, mais dont les sens seront néanmoins différents :
"Il n'est pas rentré chez lui avant 2 heures du matin : ce peut être lui l'assassin". C'est-à-dire que c'est possible, ou plus précisément que ce n'est pas impossible. Rien de subjectif dans mon discours : je suis dans la déduction.
Mais si je dis : "Il n'est pas rentré avant 2 heures ; c'est peut-être lui l'assassin", je vais plus loin : j'émets une hypothèse, tout en soulignant, grâce à mon "peut-être" que cette hypothèse n'est pas certaine.
De même, on peut comparer "ce travail peut être fait d'ici ce soir", et "ce travail sera peut-être fait ce soir".
Attention : lorsque "peut-être" est en tête de phrase, il commande une inversion du sujet : "Peut-être a-t-il été retardé…", dans la langue écrite tout au moins. Mais si on utilise la formule "peut-être que"…, là, pas d'inversion du sujet : "Peut-être qu'il a été retardé".




Go à la page principale d'archives