COLLE

Par: (pas credité)


"Il est resté scotché au plafond". Expression familière, et même argotique, plutôt amusante, pour désigner une réalité qui l'est beaucoup moins. L'expression s'emploie pour parler de quelqu'un qui garde des séquelles d'un usage de drogues. Non seulement, il "plane" (image d'un envol supposé : légèreté aérienne), mais il est resté "en haut", "scotché au plafond".

A l'inverse, lors des grèves des compagnies d'aviation, les avions restent "scotchés" au sol : jeu de mots sur le fait qu'ils restent "collés" au sol, parce qu'ils ne "décollent" pas. De même, on dira familièrement "aujourd'hui, je n'ai pas décollé de mon ordinateur" pour dire qu'on est resté derrière son écran toute la journée.

"Scotcher" signifie donc "coller", dans la langue familière évidemment. C'est que "Scotch" est une marque déposée de ruban adhésif qui a longtemps connu une position de quasi monopole sur le marché. Ce mot de "scotch" est donc devenu synonyme de papier collant, et "scotcher", au premier sens du verbe, signifie fixer à l'aide de ruban adhésif.

Mais tout ce qui colle donne facilement lieu à des usages figurés.
Le verbe "coller", au sens propre veut dire "faire adhérer". Mais en langue familière, "ça colle" veut dire "ça marche", "c'est d'accord". C'est vraisemblablement l'image des deux pièces du puzzle qui s'imbriquent l'une dans l'autre qui est à l'origine de cette acception.
A l'inverse "ça ne colle pas" signifie "ça n'est pas logique, pas vraisemblable". Ça ne cadre pas avec le contexte. Ou alors ça renvoie à une idée de mésentente, d'incompatibilité d'humeur : "entre eux deux, ça ne pouvait pas coller".




Go à la page principale d'archives