SECOURS

Par: (pas credité)


Congrès du Secours Populaire au Futuroscope de Poitiers. Qu'est-ce que c'est que ça, le "secours populaire" ? Une association d'aide aux plus démunis, liée au Parti Communiste, mais qui poursuit en gros les même buts que le Secours catholique, lié à l'Église.

Mais ce qui nous intéresse, c'est ce mot de "secours", dont l'un des premiers sens est bien celui d'aide, et même d'aide de première nécessité, souvent d'ailleurs d'urgence.

Mais depuis longtemps aussi, ces "secours" ont évoqué une aide militaire. Roland, par exemple, dans le piège de Roncevaux, attend vainement du "secours" de son oncle Charlemagne, comme Napoléon attendait du "secours" de Grouchy, quand arriva Blücher. "Secours" a donc dans ce sens-là la même signification que renfort. De là, quelques locutions totalement sorties d'usage, mais pittoresques : on appelait les "secours" d'Espagne ou même des Vénitiens, ou de Lombardie, des "secours" inutiles car ils arrivaient trop tard, quand il n'en était plus besoin.

Mais quand on a besoin de "secours", on peut toujours en appeler. De là, quelques expressions du genre crier, appeler au "secours". Et même tout bonnement l'exclamation "Au secours !"
Cette expression peut être comprise littéralement (lorsqu'on s'adresse à des renforts qui passent à portée de voix), ou de façon plus abstraite, plus lointaine. Et si l'on est en mer, on peut envoyer un SOS. C'est du moins l'origine de l'expression qui, aujourd'hui, n'est plus réservée à un usage strictement maritime. Son origine ? C'est le morse, puisque ces trois lettres sont faciles à émettre et à identifier dans l'alphabet morse : …---… Une certaine imagination populaire a prétendu que ces trois lettres étaient les initiales de la phrase anglaise "Sauvez nos âmes" - "Save our souls", mais hélas il n'y a pas le moindre gramme de crédit pour défendre cette thèse romantico-spirituelle.

Mais revenons à "secours" si vous le voulez bien, puisque ce mot a encore un sens bien différent qui dérive du premier que nous mentionnions : le "secours" est une aide qui sert en cas de péril : une "porte de secours" qui s'ouvre vers la campagne pour qu'on puisse s'enfuir dune ville assiégée, une "issue de secours", un "escalier de secours", pour échapper au feu, s'il y a un incendie. Ou même une "roue de secours" quand on crève, une "pile de secours", un "pantalon de secours"… Et là, l'expression "de secours" est synonyme de "de rechange".




Go à la page principale d'archives